086 // Vocatif.

15 janvier 2014 // 10:04

 J'ai dans ma tête ces paysages d'autoroutes et de trains à grande vitesse malgré leur caractère régionaux qui filent sans qu'on puisse les saisir, les arrêter, leur dit qu'on les trouve beau, qu'il faut qu'ils arrêtent de pleurer, parce que vraiment, c'est pas beau de pleurer comme ça alors qu'on est la star du bal et le seul truc vraiment intéressant dans une carlingue. J'ignore nécessairement le soleil qui se lève et se couche et la mer. Mais je passe sur le vide une main qui ne sait rien faire d'autre à part mourir là, dans l'entre deux. Sourire. Attendre les jours les semaines et les mois pour me voir pousser et changer les horizons dans tes facettes colorées. Je traine pieds nus, les volets toujours fermés pourtant habillé des habits de la veille, j'écoute la musique comme une rumeur. Attendant l'apostrophe.

Commentaires

Can I kick it ?

Par joris le 16 janvier 2014 // 12:05
Les trans à grandes vitesses... ouais.
Par scrivener le 29 janvier 2014 // 15:48
Regarder par la fenêtre d'un train ça me donne tout le temps envie de peindre. Je ne sais pas à quel point l'ennui du voyage et la monotonie joue un rôle dans cette fascination qu'exerce sur moi (et sur toi apparemment) les paysages à grande vitesse, mais ... Ouais.
 

Can I kick it ?









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://windychildhood.cowblog.fr/trackback/3259297

 

<< Ici | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Ailleurs >>

Créer un podcast